Les Polkas & La Biére – Jour 9 – La Revanche

LA POLKA: Magdalena’s Revenge

J’ai été obligé d’écrire cette mélodie après avoir regardé une exposition sur l’histoire de la vraie Mary Madeleine. Le documentaire a souligné comment les détails de sa vie ont été réécrits pour répondre au dogme de l’Église – les pères de l’Église préfèrent leurs femmes repentantes et sexuellement soumises plutôt que capables et égales. *

Imaginez votre réalité, votre histoire de vie réelle, être déformé par un groupe de gars avec des chapeaux drôles qui considèrent les femmes comme inférieures. Cela m’a ennuyé. Vraiment. Je devais écrire une chanson en son honneur.

Live at Lagunitas

La titre sur notre deuxième album:

Magdalena’s Revenge est un hybride polka / frailach dans la clé de C mineur. Un frailach (freylekh, freylech, fraylich, freilich) est une forme de danse de fête juive également en 2/4. C’est l’un de nos morceaux de signature et de super amusant à jouer.

Je décris les détails de Magdalena’s Revenge dans cette courte vidéo:

L’ACCORD de la BIÉRE/strong>

Les femmes fortes qui font de la bière sont le paramètre de cette association de bière.

Quand j’arrive ensuite en Pennsylvanie, je vais directement à Stoud’ts Brewery à Adamstown pour essayer les Pils. Cette brasserie a été créée en 1987 par Carol Stoudt – « première femme brasseuse depuis « Prohibition ».

Ensuite, passez à Vancouver, B.C au Steamworks Brewpub pour essayer la Flagship IPA.

Le chef de l’usine de cette brasserie primée, qui fonctionne à la vapeur, est Julia Hanlon.

 

Bon à savoir:
Une série en deux parties sur les femmes dans le brassage de « Craft Beer and Brewing Magazine »
How Women Brewsters Saved the World

Replanting the Seeds of Brewing

_________

*plus sur cette question dans cet article de Smithsonian (en Anglais) « Who Was Mary Magdalen? »

Eventually, Magdalene, as a denuded object of Renaissance and Baroque painterly preoccupation, became a figure of nothing less than holy pornography, guaranteeing the ever-lustful harlot—if lustful now for the ecstasy of holiness—a permanent place in the Catholic imagination.

J’apprends le français, alors j’apprécie les corrections.

Les commentaires sont clos.